Coureurs en Alsace
- Informations sur les courses en Alsace
- Compilation de résultats
- Statistiques
- Photos
Coureurs en Alsace

Separation



Menus gauche

Contenu

Coureurs en Alsace - News

 
3 alsaciens au semi-marathon de Pristina
Publié le 30/05/2007 à 20:11:28

3 athlètes alsaciens immergés dans la culture du Kosovo pour un semi-marathon

Trois athlètes alsaciens, Virginie Isner, Bruno Hihn et Florent Malaisé ont participé début mai au semi-marathon de Pristina, au Kosovo. L'occasion pour eux de découvrir une autre culture et une région en pleine reconstruction. Ils nous relatent ici leur expérience.

Dans le cadre d’un projet d’échange entre la DRDJS d’Alsace (Direction Régionale et Départementale de la Jeunesse et Sports) et le Kosovo, la Fédération Kosovar d’Athlétisme a invité trois athlètes à participer au Semi-Marathon International de Pristina, le 6 mai dernier. En retour, un accueil similaire sera proposé à des athlètes du Kosovo pour une course sur route en Alsace. Le but de cet échange est de partager le savoir-faire alsacien afin d’aider le Kosovo à développer l’athlétisme et ainsi offrir un moyen d’épanouissement à ses habitants.

Pour les trois athlètes retenus, Virginie Isner (PCA), Florent Malaisé (ACCA) et Bruno Hihn (ACCA), la destination était non seulement originale pour courir leur premier semi-marathon mais répondait aussi à leur intérêt commun pour la découverte d’autres cultures. Très attendu par tous les habitants du Kosovo, le semi-marathon de Pristina est « LA » course de l’année au même titre que le marathon de Paris l’est aux yeux des Français. L’évènement rassemble les plus grands spécialistes des pays alentours (Moldavie, Bulgarie, Kenya…), mais aussi certains militaires français, ou encore quelques coureurs d’autres pays européens, et même quelques américains. La course fut gagnée par le Moldave Jaroslav Munchinsky et par la Bulgare Milka Mihajllova. Virginie Isner finit 6ème féminine en 1h34’01, Florent Malaisé 9ème masculin en 1h19’29 et Bruno 14ème en 1h23’38. Sur le plan athlétique, les trois alsaciens ont pu évaluer leurs différences avec d’autres athlètes : ils ont ainsi participé à des entraînements avec les athlètes du club de Pristina et découvert le mode de vie des athlètes moldaves ou bulgares pour qui la course à la prime est le gagne-pain.

La région indépendante du Kosovo est en reconstruction et de nombreux signes témoignent de la volonté de modernisation et d’identification à l’occident : la recherche architecturale des bâtiments, le look « design » de certains restaurants ou bars réaménagés…Victime d’une forte propagande serbe, le peuple du Kosovo souffre énormément de la crainte injustifiée des Européens. En effet, nombreux sont les Européens réticents à pénétrer le sol du Kosovo. Pour cette raison, les Kosovars ont une motivation immense de se faire valoir auprès des Européens, et surtout des Français, afin d’obtenir leur juste reconnaissance et démentir la rumeur erronée qui les poursuit. Virginie, Florent et Bruno peuvent ainsi clairement témoigner de l’hospitalité incomparable et de l’accueil chaleureux qui leur ont été offert. Ils ont été invités de nombreuses fois pour boire un verre dans un café ou un restaurant, ou encore chez l’habitant, et même au domicile du Président des Sports pour une dégustation de spécialités albanaises. A chaque fois, ils étaient attendus par toute la famille. Même si la communication n’était pas toujours chose facile, car beaucoup ne parlaient ni allemand, ni anglais, ni français, tous étaient heureux de partager un moment avec les 3 Français. Alors, certains Kosovars jouaient les interprètes ou sinon le mime prenait place : l’essentiel était de partager un moment d’échange.

Et aux trois athlètes alsaciens de passer un message : « A toutes les personnes qui craignent d’aller au Kosovo : la réalité est bien différente de l’image véhiculée par la rumeur. N’ayez crainte, le peuple Kosovar est doté d’une hospitalité incomparable qui fait partie de leur tradition depuis des siècles. Ils sont victimes d’une rumeur qui les pénalise. La sécurité est assurée par de nombreuses autorités américaines et européennes, ainsi que l’ONU.»

Au-delà d’un partage de savoir-faire athlétique, les trois alsaciens ont vécu une expérience exceptionnelle, avec un enrichissement personnel d’un point de vue culturel et humain et un rappel des valeurs essentielles de la vie. Tous trois sont prêts à repartir pour une expérience similaire !

Sidebar

Footer